Illustrer la météo fraîche des derniers jours par du snowboard en juillet? Cette proposition lancée à l'agence Keystone en début de week-end leur semble intéressante. Ne reste plus qu'à appuyer sur le déclencheur et envoyer les images.


Facile à première vue, mais, malheureusement, la météo ne se commande pas en montagne. Après une journée léthargique à observer les dernières précipitations samedi, tous les espoirs sont placés sur le soleil dominical. Cependant, rebelotte: les nuages virevoltent constamment avec les hauteurs des Diablerets et empêchent une visibilité suffisante pour s'élancer dans la pente. Attendre, attendre encore, toujours attendre. Tel est notre programme, à Nicolas Vaudroz (snowboarder et modèle émérite) et moi-même.Finalement, l'idée de réaliser des photos dignes de ce nom s'efface peu à peu dans le brouillard.

Mais nous ne sommes tout de même pas montés pour rien. Oublions le soleil, contentons-nous d'une minuscule ouverture et dessinons trois virages. Une coulée plus loin, nous nous retrouvons à la limite des derniers névés, à rire de notre journée et à réaliser quelques images abstraites dans les nuées brumeuses. 900 mètres de dénivelé à pied, ou plutôt en chaussures de ski, demeurent à parcourir. Initialement, notre escapade devait prendre fin avant midi; l'arrivée après 20h est quelque peu tardive.

La carte mémoire de mon appareil photo est quasiment vide. Je m'apprête à appeler Keystone pour leur annoncer que la mission photographique s'est soldée par un cuisant échec. Cependant, entre les rires moqueurs d'amis ("Marcher autant, pour uniquement faire deux virolets dans une neige trempée, faut vraiment être débile!") retrouvés en plaine, une petite voix me suggère de tout de même proposer trois photos à l'agence. Sans trop d'espoir, je m'empresse de le faire. Résultat? La photographie ci-dessous est retenue.


(Réglages: Ouverture: F9 - Vitesse d'obturation: 1/1600sec - ISO: 200 - Focale: 17mm ; Référence: Bepa1)

Elle est classique, manque de dynamisme et était appelée à rester sur un disque dur. Mais voilà, à 21h30, elle est disponible pour la presse helvétique. Une belle notoriété déjà pour ce cliché. Cependant, quelle ne fut pas ma surprise (et ma joie!) de le retrouver chez l'agence EPA (European Pressphoto Agency). Non pas dans le tréfonds d'une banque d'images, mais valorisée dans la "selection of the best sports pictures in different sports categories from all over the world":



Un délire entre amis se retrouve finalement parmi de grands sportifs mondiaux! Ne me reste alors plus qu'à remercier la "petite voix".


PS: à défaut de connaître les sorties papier de cette photographie, Google permet de voir qu'elle a déjà passablement voyagé:

Espagne: Noticias 24 - Yahoo

Grèce: Kathimerini

Suisse: Swissinfo