Un lieu, une personne ou une personne, un lieu. Cela donne déjà pas mal d'associations possibles. Considérant de surcroît que nous nous trouvons dans une ville de plus de 500'000 habitants, les combinaisons en deviennent infinies.

     People in Dublin, october 2008 - Référence: Dubpeo07

Dublin, octobre 2008: je termine un séjour irlandais par une après-midi de vagabondage dans les rues de la capitale. Après avoir photographié quelques tags, mon oeil est attiré par une multitude de décors citadins graphiques. Comment les rendre vivants, originaux? En y ajoutant un ou des humains. Hop, départ à la rencontre d'irlandais inconnus!

La consigne est simple: aborder le premier venu, lui demander de poser quelques secondes à un endroit déterminé et laisser une liberté totale d'attitude au sujet photographié. A ma grande surprise, la plupart des personnes accostées se prêtent au jeu. Peut-être que mon "frensh accent" est rassurant!

Mais pourquoi cette démarche (au-delà du fait de ne pas passer l'entier de ma balade à photographier des graffitis!)? Il me semble intéressant d'imaginer, du moment de la prise de vue au visionnage du cliché, qui sont ces individus. Quelles sont leurs aspirations? Leurs actions? Jouent-ils un rôle devant l'objectif? Leurs apparences sont-elles révélatrices de leurs vies? ..? Autant de questions auxquelles je n'aurai très certainement jamais réponse. Ceci me passionne dans ce type de photographies. Elles suggèrent, mais ne disent rien dans une absolue relativité. La réalité?! Non, même pas une, mais plusieurs!

Les six images préférées se trouvent sur mon site, mais vu que les goûts et les couleurs sont d'une relativité aussi radicale que la photo, voici encore huit clichés complétant la série (cliquez sur les vignettes pour les afficher en plus grand format).

pattern1.gifpattern1.gifpattern1.gifpattern1.gifpattern1.gifpattern1.gifpattern1.gifpattern1.gifpattern1.gif